Changement de navigateur 2e partie : l’importance du système

Publié le Mis à jour le

Dans le billet précédent je faisais part de ce qui m’a poussé à me pencher de nouveau sur le choix d’un navigateur, et le choix final pour ce qui était du MacBook s’est porté sur Opera qui semblait effectivement coller avec ce que je voulais concernant la consommation de mémoire.

J’avais d’ailleurs abordé rapidement l’impact de la compression mémoire d’OS X, mais sans me douter qu’en vérité c’est un élément au final assez crucial pour comparer la consommation mémoire d’un navigateur, ou de tout autre programme d’ailleurs.

En fait, quand vous ouvrez le Gestionnaire des tâches sous Windows ou le Moniteur d’activité sous OS X/Linux, vous pouvez observer 3 manières différentes de gérer les processus qui s’ouvrent quand vous utilisez votre navigateur :

  • celle de Firefox/Safari où vous n’avez qu’un seul gros processus, sans liste déroulante pour en faire le détail, et éventuellement à côté des processus supplémentaires liés aux plugins ;
  • celle d’Internet Explorer où là encore vous n’avez qu’un seul processus mais que vous pouvez dérouler pour voir qu’à l’intérieur il se décompose entre les différents onglets que vous avez d’ouvert ;
  • celle de Chrome/Opera où cette fois vous avez toute une ribambelle de petits processus en plus de celui de base du navigateur, sans que vous sachiez trop à quoi ils correspondent puisqu’ils ont généralement tous le même libellé.

D’une manière générale, la compression mémoire d’OS X est bénéfique quelle que soit la manière employée : comme j’écrivais à propos de Firefox, même un gros processus d’1,1 Go va être dégraissé de 250 Mo. C’est tout aussi redoutable, voire plus, sur les multiples petits processus d’Opera, ce qui fait que sur la durée ce dernier l’emporte face à Firefox sur Mac grâce à 5-10 processus ne dépassant pas les 20-30 Mo chacun.

En revanche, sous Windows c’est moins évident, car point de compression mémoire, notamment au démarrage du navigateur où Firefox attaque à moins de 200 Mo, et où Opera par contre a déjà sa dizaine de processus à 20, 30 ou 40 Mo. Du coup, sur mon netbook avec Windows 8.1, je n’ai pas pu constater une meilleure gestion de la mémoire en installant Opera, par contre il est clairement plus rapide au démarrage.

Il faudra voir ce que ça donne sur la durée, car c’est souvent là que Firefox pèche, quand il s’agit de vider la mémoire : lorsque le navigateur est ouvert depuis longtemps, même en fermant des onglets il a tendance à garder une occupation mémoire élevée, quand sur les autres on voit clairement la mémoire occupée baisser.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s