Mois: septembre 2018

S39 : petit retour sur le phénomène Bowsette

Publié le

Pendant que le web français débattait une nouvelle fois sur les élucubrations à la cons de polémistes/éditorialistes/paranoïstes/fouteursdemerdistes, l’Internet mondial donnait naissance à un nouveau personnage issu de l’univers de Super Mario, lui donnant dans le même temps une popularité aussi fulgurante qu’inattendue : Bowsette, ou Koopa-Hime/Princesse Koopa du côté du Japon. Et moi, je préfère largement la genèse d’une méchante princesse super cool aux débats sur des connards finis.

C’est qui, cette Bowsette ?

On va revenir rapidement sur l’origine, rapidement seulement parce que des dizaines de sites et centaines de vidéos le font déjà un peu partout.
Lors du dernier Nintendo Direct du 13 septembre, on a eu l’annonce d’une version Switch de New Super Mario Bros. Comme ce fut le cas avec les précédents volets, Big N ne se contente pas d’un simple portage et en profite à chaque fois pour rajouter de nouveaux personnages, niveaux, et objets. On a donc eu l’annonce qu’ils ajoutaient entre autres Toadette à la liste des personnages jouables, et qu’elle aurait un objet spécifique, la Super Couronne, lui permettant tout simplement de se transformer en clone de la Princesse Peach, avec toutefois quelques détails physiques issus de Toadette (notamment les couettes) et un nom particulier pour cette transformation, Peachette.
Suite à ça, le 19, un dessinateur poste sur le Net une page de BD dans laquelle Peach éconduit Mario comme Bowser suite à Super Mario Odyssey, le GM dépité sort la Super Couronne, et on voit ensuite Mario au bras d’une Princesse Peach au style assez radicalement différent…

Bowsette était née.

Le jour qui suit voit les différents réseaux sociaux et sites de partages artistiques comme DeviantArt ou Pixiv êtres littéralement inondés de dessins de Bowsette, chacun y allant avec son style tout en gardant le design défini par la planche qui a tout déclenché, jusqu’à même de célèbres mangakas au Japon, en faisant ainsi l’un des personnages créé par les fans le plus populaire de tous les temps, si pas le plus populaire puisque de mémoire je n’ai pas souvenir d’une autre création communautaire ayant eu un impact aussi large.

70825561_p0.jpg
クッパ姫

Du coup, comment on l’explique, ce phénomène Bowsette ?

Des tentatives d’explications, on en a déjà eu plein, notamment les 3 grandes fréquemment utilisées ces dernières années pour tout déclenchement d’engouement sur Internet dans ce style-là, mais j’ai trouvé ça à chaque fois assez réducteur compte tenu de l’ampleur que ça a fini par prendre. Je vais les lister, et vous expliquer pourquoi selon moi c’est insuffisant.

D’abord, on va les grouper ensemble, on a les fameuses deux « règles » d’Internet, la 34 qui veut que toute chose ait sa version porno sur le Web, et la 63 qui veut que pour chaque personnage masculin ou féminin existe sa contrepartie chez l’autre sexe.
Si ça colle effectivement avec la création de Bowsette, ça n’explique pas qu’elle ait été aussi largement diffusée.
Pour ce qui est de l’aspect « icône porno », ça existait pour les personnages de Nintendo depuis un sacré bail, je fais totalement confiance à l’Internet pour ça, l’Humanité se paluchait sur la Princesse Peach dans des scènes de sexe bien hardcore impliquant le père Mario, ou Bowser, voire les deux en même temps, depuis longtemps. Avec mises à jour au fur et à mesure du temps avec les différentes transformations de personnages dont l’univers numéro 1 de Big N est coutumier dans ses jeux. Donc autant dire qu’une nouvelle variation de Sa Majesté Toadstool n’aurait en temps normal pas fait plus de vague que ça.
Même chose pour le changement de sexe, du Bowser transformé en dragon-tortue femelle, ça s’était déjà vu, et généralement, ce genre de délire se restreint à un cercle pas si étendu que ça de fans sur certains sites bien particuliers, à l’image des versions porno. L’essentiel du public sur la Toile n’en entend généralement jamais parler, tandis que là, de moins en moins de gens n’ont pas eu au moins une apparition de Bowsette dans leurs différents fils un peu partout.

Mais du coup, se sont dit beaucoup de gens, si c’est diffusé largement sur les réseaux sociaux, c’est aussi un mème !
Là encore, oui…et non. Oui parce que comme caractéristique du mème c’est un nouvel élément culturel repris en masse, et non parce que généralement le mème est un peu un truc de feignasse, on se contente de le partager ou de le ressortir comme réaction dans une discussion, quand on le modifie c’est juste pour changer le texte qui va avec, ou retoucher un bout du montage d’image qui le constitue. Dans le cas de Bowsette, le personnage et son design ont été adoptés via la propagation désormais courante des mèmes, mais après on est passé dans une véritable dimension artistique de masse avec des fanarts absolument dans tous les sens, on est sorti très vite du contexte d’un simple mème.

70808819_p0.jpg
Entrer une légende

 

OK, d’accord, mais du coup, si c’est pas vraiment l’un des trucs habituels de l’Internet en 2018, pourquoi elle fait un tel carton ?

Pourquoi la Princesse Koopa est un concept de personnage qui fonctionne, et qui manifestement a massivement séduit en l’espace d’une semaine ?

Commençons d’abord par regarder Bowsette en elle-même.
Son design est vraiment classe, et a été approuvé de suite. Comme pour Peachette, on prend pour base la Princesse Peach, symbole de la jolie princesse/demoiselle en détresse par excellence, et on l’adapte pour que ça colle avec l’idée « le Grand Méchant Bowser devient une princesse », ce qui nous donne, sur la blonde aux grand yeux bleus, la robe qui passe du rose au noir, les colliers et bracelets à pointe, les cornes de chaque côté de la tête, la carapace à piquants dans le dos et la queue de dragon, avec flammes sortant de la bouche ou encore les boules de feu dans les mains en option. Rajoutez l’attitude qui va avec, parce qu’il est assez impensable d’imaginer un Bowser qui se mettrait à se conduire exactement comme Peach juste parce qu’il a changé d’apparence (on va y revenir), ainsi qu’éventuellement la taille/la carrure du roi Koopa, et vous obtenez le contrepied total de la princesse de conte de fée tout en restant finalement assez proche, une méchante princesse super cool.

Et ça marche. Ça marche parce que c’est totalement raccord avec l’univers de Mario, et ce sur de nombreux points :
– l’idée a émergée suite à la présentation d’un nouvel item officiel dans New Super Mario Bros. Deluxe, elle y est donc de base rattachée ;
– le père Bowser n’en serait pas à sa première transformation, loin de là, je suis retombé sur une autre au pif avant de me lancer dans la rédaction de cet article, dans Super Mario 3D World sur Wii U, il a une transformation en félin comme les personnages jouables ;
– par extension, le concept d’un Bowser qui, après s’être fait une énième fois battre par Mario et éconduire par Peach, s’emparerait de la Super Couronne pour l’utiliser sur lui dans le cadre de je ne sais quelle machination, n’est au final pas plus décalé que tout ce qu’il a pu échafauder comme plans bizarroïdes et au final foireux dans tous les jeux Mario où il est l’antagoniste ;
– enfin, faire une variante méchante de ses personnages iconiques, Nintendo l’a déjà fait avec Wario et Waluigi, qui sont en plus très appréciés du public.

Et je pense que ce dernier point est sans doute le plus important. Si Nintendo a sauté le pas de faire des alter-égos maléfique pour ses deux héros principaux, la firme n’a jamais appliqué cette recette pour son deutéragoniste, elle n’a toujours fait pour les différentes princesses introduites à la suite de Peach que des personnages au final très similaires, toujours sur le modèle de la demoiselle en détresse. Certes avec des apparences différentes, des pouvoirs différents et des motivations légèrement modifiées selon le contexte du jeu, mais globalement on est toujours resté sur des dérivés de la Princesse Peach, ce qui a probablement engendré, si pas une frustration, au moins un sentiment inconscient de lassitude chez le public.

Avec Bowsette, ce même public a massivement adopté la version Wario/Waluigi de la princesse, version qu’il attend depuis longtemps mais qui n’a jamais vu officiellement le jour. Alors probablement parce que cela impliquerait nombre de changements en terme d’image et de symbolique féminine : Bowsette n’est pas faible et fragile destinée à se faire enlever, elle est puissante et dominatrice pour conquérir le Royaume Champignon ; elle a pour l’essentiel l’apparence d’une douce princesse, mais elle a l’attitude indécente et sadique d’une Grande Méchante digne de ce nom. Ah, et du fait de rester Bowser à l’intérieur, extérieurement elle est homosexuelle aussi, puisqu’elle est amoureuse de Peach, et son objectif reste de l’enlever pour se marier avec…

70863340_p0.png
0925

D’accord, mais dans la page de BD…

…elle semble sortir avec Mario. Je sais. Sauf que si l’essentiel des éléments créatifs autour de Bowsette sont impeccables dans l’optique d’en faire un personnage crédible à ajouter à l’univers de Mario, celui-là il est à jeter à la poubelle. Tout simplement parce qu’il détruirait totalement l’équilibre narratif qui s’est mis en place depuis toutes ces années.

On se moque souvent du côté soit-disant simpliste de l’histoire dans les jeux Mario, et on peut difficilement nier qu’effectivement, c’est toujours plus ou moins la même chose : Bowser veut se marier avec Peach et régner sur le Royaume Champignon, il concocte un plan, s’entoure de serviteurs, vole des items un peu partout, construit des trucs (forts, châteaux, vaisseaux volants, etc.), déclenche le tout en enlevant la princesse, Mario part à travers le monde défaire le plan de Bowser pour la sauver, et bat Bowser qui reprend à l’épisode suivant toutes ces étapes depuis le début.

OK, c’est simple. Mais avec les différentes variations de thème et de contexte que Nintendo a concocté au fur et à mesure, ça a toujours marché, après tout l’idée c’est juste d’avoir un prétexte un minimum crédible et cohérent pour partir à l’aventure en incarnant Mario.

Sauf que si d’un seul coup, le méchant devient une princesse (et visiblement en prenant d’un coup d’un seul l’attitude qui va avec, ce qui n’est pas crédible d’un point de vue développement du personnage) et sort avec le héros parce que la vraie princesse les a renvoyé bouler tous les deux, c’est fini, terminé, y a plus d’histoire pour partir à l’aventure. Enfin si, il y a une histoire pour des fan-fictions à deux balles, mais l’engouement mondial autour de Bowsette, ça s’est évidemment accompagné de l’espoir de la voir débarquer dans le canon officiel de Nintendo, or pour qu’elle puisse avoir une maigre chance d’y arriver, il faut qu’elle puisse servir de prétexte à faire un jeu, parce que je vois mal Big N, pour quelque chose d’aussi symbolique vu qu’on est au même niveau que l’introduction de Wario sur le coup, officialiser ça juste pour un Smash Bros, un Mario Kart, ou un Mario Tennis comme ce fut le cas pour Waluigi. Ce serait trop léger. Pour le coup de tonnerre que constituerait le fait d’introduire officiellement l’alter-ego maléfique de la princesse, il faudrait au moins un jeu, et dans l’idéal, un où elle est l’héroïne, comme Wario Land à l’époque, ou le Super Princess Peach sorti en 2005 sur DS.

Ah, et dans les trucs qui seraient à éviter avec Bowsette : il faut que ça reste une transformation de Bowser. Si jamais Bowsette était un autre personnage à part entière, le plus évident étant en la plaçant comme réponse à la question « il sort d’où Bowser Jr ? », c’est pareil, ça serait mauvais car dénué de sens, pourquoi Bowser continuerait à vouloir enlever Peach s’il a déjà une princesse qui lui ressemble énormément sous la patte ?
Idem d’en faire, je sais pas, la sœur de Bowser, sa cousine, ou je ne sais quoi d’autre, c’est non. L’aura de Bowsette, ce qui fait que tant de gens ont instantanément accepté l’idée, c’est qu’elle est le Grand Méchant. Elle est Bowser, du coup y a pas besoin de se triturer les méninges, ça marche de suite, si tu sais qui est Bowser, tu sais qui elle est, y a juste à raconter comment c’est arrivé.

70882260_p0.jpg
Voyez, c’est même une maman célibataire responsable, elle est déjà Tous Publics – 1日1時間!

Bref.

Y aurait certainement encore des choses à dire pour préciser certains points, mais je pense qu’on a déjà pas mal fait le tour des grandes lignes. Maintenant la balle est dans le camp de Nintendo, d’autant qu’avec la sortie de l’artbook de Super Mario Odyssey, on a eu l’officialisation que ça leur trottait eux aussi dans la tête, avec une ébauche de scène où Bowser lance son équivalent de Cappy sur Peach et en prend le contrôle avec là aussi les modifications physiques qui vont avec. Très honnêtement, ça n’est visuellement pas aussi cool que Bowsette, mais je suppose que ça donne de vraies chances à cette idée de faire son chemin dans un prochain jeu. Le seul truc, c’est que vu l’engouement énorme et spontané fait à la version qui inonde en ce moment le Web, le géant japonais marche un peu sur des œufs avec ça, il aurait presque tout intérêt reprendre Bowsette quasiment à l’identique pour surfer sur la vague et éviter les déceptions. Surtout que comme on l’a vu au long de l’article, en l’état, le concept est parfaitement viable tel quel, et puis très franchement, sur le coup, on a rarement fait plus clé en main pour une intégration de la communauté vers le canon officiel.

Allez, sur ce, comme il est de circonstance :

Gloire à Sa Tyrannique Royale Majesté, Notre Princesse Maléfique Bowsette !

70856145_p0.png

Publicités

Le Tiers 6 de réputation sur Star Trek Online

Publié le Mis à jour le

Cryptic en avait parlé lorsqu’ils avaient annoncé l’extension de fin d’année pour Star Trek Online, celle à thématique Discovery, le système de réputation auprès des différentes factions va gagner un tiers supplémentaire, ils ont commencé à en donner les détails.

Alors je passerai sur le fait que ça va très certainement prendre des plombes pour y arriver, mais bon, j’ai un rythme de marathonien pas pressé sur STO, ça viendra à terme.

Non, le plus intéressant ici c’est évidemment le contenu ajouté. Bien sûr, on a une hausse des bonus sur les différents traits que débloquaient jusque-là la maximisation de la réputation, des dégâts causés par les sets d’armes, mais trois éléments ont surtout attiré mon attention :

  • le parrainage automatique pour le compte : ça, c’est très bien. Jusque-là, une fois que vous aviez atteint le tiers 5 d’une réputation avec un personnage, vous pouviez lancer un projet de cette réputation pour générer un jeton de parrainage, que vous faisiez ensuite passer à un autre personnage pour qu’il ait moins à en suer pour monter les différents niveaux. Mais 1) ça impliquait d’à nouveau mettre des ressources de réputation pour générer le jeton, et 2) fallait faire ça à la mano pour chaque réputation sur chaque personnage. Autant dire que si comme moi au fil du temps vous avez un personnage de chaque faction/variante de faction, ça commence à faire beaucoup. D’ici quelques mois, tout ça c’est terminé, et c’est pas plus mal. En plus, histoire de couronner le tout, ça débloquera aussi automatiquement des réductions sur les projets d’équipements de faction, donc encore plus d’intérêt.
  • les récompenses premium : encore une autre bonne chose, à chaque déblocage de tiers 6, on recevra gratuitement deux objets qui ne sont obtenables actuellement que via la boutique premium, à savoir un jeton de ré-entraînement de personnage, et un module de flotte (qui permettent d’acheter les variantes flotte des différents vaisseaux disponibles, qui sont légèrement meilleures que les standards). Des contenus premiums, donc d’ordinaires voués à vous faire passer à la caisse, ça ne se refuse jamais.
  • les types d’énergie alternatifs : alors là, je suis nettement plus mitigé. A l’heure actuelle, les sets d’armes de factions sont du type d’énergie qui, dans le canon de Star Trek, correspond à la technologie utilisée par la faction en question. Pour les Romuliens et les Borg, des armes à plasma, pour les Terrans de l’Univers Miroir c’est du disrupteur, antiproton pour les Iconiens, etc. C’est thématique, ça donne une spécificité. Si là on peut choisir le type d’énergie qu’on veut, quel est l’intérêt ?

Le but c’est pas que tout nous soit donné tout cuit dans la bouche, et ça c’est un peu le problème que j’ai avec l’évolution du contenu actuellement. Avec Victory Is Life, la dernière extension en date, on a eu un truc un peu du même genre, les Romuliens qui peuvent accéder aux vaisseaux de la faction alliée qu’ils ont choisie, idem pour les Jem’Hadars, vu qu’il n’y a pas de faction Dominion. Sauf que non, juste non, si je veux jouer avec les vaisseaux de la Fédération ou de l’Empire Klingon, je fais un perso Fédération ou Klingon, ce que d’ailleurs beaucoup de joueurs ont déjà fait. Faire un personnage romulien ou jem’hadar, c’est pour les jouer comme tel. Et le jeu en ce moment est dans une mauvaise passe là-dessus, soit par souci d’économie, soit par fainéantise, Cryptic semble de moins en moins enclin à proposer du contenu vraiment spécifique aux différentes factions pour en mutualiser un maximum (1 seule pauvre mission exclusive pour les persos Jem’Hadars ? Sérieusement, même pas au moins un arc entier ?).

On verra bien ce qu’apportera le changement de producteur exécutif, mais j’avoue qu’en ce moment, les nouveaux contenus sont systématiquement à moitié décevants, pour un jeu qui a passé ses 8 ans cette année, ça pourrait commencer à devenir inquiétant.