PC

Bilan de Cortana comme pont entre PC et mobile

Publié le Mis à jour le

Suite à la mise à jour Windows 10 ENFIN arrivée pour mon Lumia 535 le mois dernier, j’avais fini par sauter le pas et réactiver Cortana au moins sur le PC portable pour voir un peu ce que pouvaient donner les interactions permises par cette assistante entre l’ordinateur et le téléphone.

Déjà, pour la présentation, comme pour pas mal d’autre éléments entre Windows 10 et sa version mobile, c’est bonnet blanc et blanc bonnet, on a strictement le même contenu, les mêmes options, et tout fonctionne exactement pareil, ce qui est quelque part une réussite dans la volonté de Microsoft d’avoir une continuité totale entre le monde du mobile et celui du PC traditionnel. De fait, la synchronisation des éléments personnalisés du carnet de notes fonctionne à la perfection, et tout ce qui a été paramétré pour l’usage de Cortana lors du premier lancement sur le mobile se retrouve tel quel une fois revenu sur le PC.

Ce qui m’intéresse surtout dans l’affaire, c’est la possibilité de pouvoir de plus en plus ne pas avoir à décoller du PC pour pouvoir gérer la partie téléphonie et messagerie. Et là, on touche à ce qui pour l’instant ne va pas, du moins vraiment pas assez loin, dans l’écosystème actuel de Windows 10. Outre Cortana, Microsoft propose via le Windows Store l’installation sur PC de trois applications issues du rachat de Skype et faisant l’intégration de se dernier à l’OS : Messages, Téléphonie et Vidéo Skype.

Vu l’intitulé de ces applications, on pourrait se dire qu’à partir du moment où on a tout bien configuré à la fois sur le PC et sur le téléphone pour utiliser à fond les services et applications Microsoft, tout va faire comme pour Cortana, on va retrouver nos appels du téléphone dans Téléphonie, nos SMS/MMS dans Messages, etc.

Ben non, raté. En réalité, pour l’heure ces applications ne sont que les fonctionnalités de Skype découpées en 3, avec une ergonomie plus que douteuse quand on est déjà utilisateur de la version classique toujours bel et bien d’actualité.

Ce qui est frustrant dans l’affaire, c’est qu’à côté de ça, Cortana dispose déjà d’une fonction très pratique dans ce domaine : on peut par son biais envoyer des SMS depuis le PC, ça fonctionne plutôt bien, il n’y a même pas besoin d’être sur le même réseau ou en Bluetooth puisque tout passe par son système de synchronisation qui lui permet ensuite d’envoyer le SMS via le téléphone. Sauf qu’à cause du fonctionnement actuel des applications sus-mentionnées, impossible de faire le suivi ensuite sur PC, il faut toujours reprendre son téléphone pour avoir les réponses aux messages. Là par exemple j’ai envoyé 2 SMS depuis le PC portable dans le salon, j’entend le son des réponses sur le téléphone dans le bureau, je n’ai rien qui s’affiche sur l’ordinateur.

Le plus rageant dans l’histoire, c’est de savoir que Microsoft a le concept, et de constater avec cette fonctionnalité de Cortana qu’ils arrivent déjà à le faire fonctionner. Alors pourquoi ne pas l’avoir intégré à fond dès le départ ? Lors de leur conférence de début d’année où ils ont dévoilé leurs plans pour la future grosse mise à jour de Windows 10 prévue pour cet été, ils ont annoncé une refonte complète des applications Skype qui ne conviennent au final à personne, refonte qui devrait permettre d’avoir justement cette synchronisation complète tant attendue. Sauf qu’on aurait quand même dû avoir ça au moins depuis l’arrivée des premiers téléphones Windows 10 Mobile à l’automne dernier, et qu’il faudra du coup attendre encore plusieurs mois avant d’en profiter.

En attendant, sur le marché de la téléphonie, les appareils sous Windows ne décollent pas, alors qu’avec le déploiement de Windows 10 sur de plus en plus de PC, ce serait le genre de fonction qui pourrait être mise bien en avant pour la promotion de l’OS mobile.

Faute de mieux, on se donne donc rendez-vous à l’automne prochain pour un second bilan d’usage sur les interactions de Cortana entre mobile et PC.

Publicités

Retro-gaming fury !

Publié le Mis à jour le

Dans le premier article de ce blog, il y a quelques mois maintenant, j’avais dit avoir collé Ubuntu sur le vieux portable Packard Bell. Sauf que le pauvre vieux, à l’usage, ne s’est finalement pas révélé forcément beaucoup plus à son aise qu’avec Papy XP. Certes, c’était plus chouette à utiliser, m’enfin il n’empêche que je ne pouvais pas lui faire faire grand-chose sorti de la bureautique et d’Internet, mais même pour ça, j’ai bien mieux à la maison.

Alors que faire de ce vieux  portable toujours vaillant ? Ben finalement, j’ai tranché : réinstallation de Windows XP, et transformation en machine à vieux jeux (en même temps, vu la configuration, je n’ai de toutes façons guère le choix, la puce S3 Unichrome Pro, c’est du DirectX 7 sans Transform & Lighting avec 64 Mo DDR partagés, le genre de vieille puce graphique pour portable qui se fait griller par le premier GPU pour smartphone venu).

Parce que mine de rien, quand on lui parle de vieux jeux, il arrive à plutôt bien se débrouiller, même en 3D, à l’image de Dungeon Keeper 2 et Populous : A l’Aube de la Création (The Beginning pour les anglophones).

Et pour ce qui est de la 2D, je l’ai déjà bien gavé avec quelques perles des années fin 90/début 2000 :

  • Arcanum
  • Dune 2000
  • Fallout
  • Fallout 2
  • Fallout Tactics
  • Oddworld : L’Odyssée d’Abe
  • Oddworld : L’Exode d’Abe

Et il m’en reste encore plein en stock : Age of Wonder, Age of Empires 1 & 2, Theme Hospital, Total Annihilation, Sid Meier’s Alpha Centauri, Pharaon, Empereur : L’Empire du Milieu…

Alors moralité, ne laissez pas vos vieilles bécanes se morfondre et vos vieux jeux prendre la poussière, il vaut mieux les faire danser ensemble encore longtemps, surtout lorsque le passage des années rend vos titres préférés de plus en plus ardus à faire tourner sur des systèmes récents.